SORBETS LEGERS

Accueil Actualités Dossiers culinaires SORBETS LEGERS
SORBETS LEGERS

SORBETS LEGERS

Ce n’est un scoop pour personne, la consommation de glaces suit la courbe des températures extérieures avec un pic lors des chaleurs estivales ! Mais il y a glace et glace ou plutôt, « crème glacée », « glace » et « sorbet » dans ce même rayon. Et cela change tout ! Les ingrédients qui les composent, leur valeur nutritive et la manière de les consommer sans culpabiliser.

 

Petit rappel sur les différences en « crème glacée », « glace » et « sorbet »

Le sorbet reste le plus léger de tous les desserts glacés, puisqu’il résulte d’un mélange de fruits et de sucre (15 à 35 %). De ce fait, il est surtout riche en glucides (sucres), ceux du fruit et ceux du sucre utilisé (le plus souvent du sucre blanc raffiné). Il apporte aussi de la vitamine C (issue du fruit, surtout dans les fruits rouges et agrumes), de la vitamine B6 et du carotène (provitamine A). Comptez 100-150 kcal/2 boules de sorbet. Dans la glace, vous n’avez pas toujours de fruit (telle la vanille), mais en plus du sucre s’ajoutent du lait, des œufs ou parfois du yaourt. Elle contient donc des protéines, du calcium, du phosphore mais aussi des matières grasses. Comptez 250 kcal/2 boules de glace.

Quant à la crème glacée, comme son nom l’indique, elle contient de la « crème » fraîche en plus du lait et du sucre, ce qui la rend plus grasse que la glace. Comptez 350 kcal/2 boules de crème glacée. A ces trois catégories bien identifiées, s’ajoutent toutes les recettes avec noix de pécan, nougatine, cookies, coulis de chocolat…et les barres glacées (cônes, bâtonnets…) qui font grimper l’addition de calories et d’additifs dont on préférerait se passer !

Or, pour que cet aliment plaisir reste naturel et léger, mieux vaut concocter soi-même ses recettes de sorbets aux fruits, tout en variant les plaisirs…

 

Le fait maison, ça a du bon !

L’option sorbet permet de décliner le fruit en un dessert glacé léger et attractif ! Le fruit reste donc au centre de la recette, au fil des saisons. Pour se faire, misez sur des fruits mûrs, naturellement plus sucrés. Ainsi, la quantité de sucre « ajouté » s’en trouve réduite : 2 à 4 cuil. à soupe pour 500 g de fruits frais contre 150 g de sucre (soit 30 % du poids de fruits) dans une version classique. Quant au choix du sucre, préférez un miel, un sirop d’érable, un sirop de riz ou d’agave. Ce dernier affiche un Index Glycémique* plus bas, mais comme le sorbet se consomme de préférence en fin de repas, cela abaisse son IG.

A noter que le miel donne un goût plus typé, le sirop d’érable plus parfumé, le sirop de riz une texture plus épaisse et l’agave reste neutre (ce qui valorise le fruit).

La fraîcheur des sorbets et leur consommation directe à la sortie de votre sorbetière (ou 15 min. plus tard environ) favorise également la présence de vitamines et sels minéraux en plus grande quantité. Si vous souhaitez réaliser des glaces, pensez aux laits végétaux digestes (amande, riz…), aux yaourts qui vont bien avec les fruits (rouges par exemple) mais aussi aux purées d’oléagineux (purée d’amande, de noisettes…) qui donnent de l’onctuosité et fournissent de bonnes graisses insaturées.

 

Côté parfum, une touche d’herbe aromatique et/ou d’épices (vanille, gingembre…) sera également la bienvenue. Autre intérêt de la glace maison, sa densité nutritive : contrairement à l’industriel qui réalise un « foisonnement » très important et gonfle d’air le bac à glace, votre recette sera raisonnablement aérée avec la sorbetière et le résultat plus nourrissant. Ainsi, pas de raison d’en abuser.

Et si on prenait une petite coupe de glace maison, c’est bon pour la santé !

 

*il s’agit de l’incidence du sucre sur la montée de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Plus il est bas, mieux c’est.

 

D’autres conseils, infos et recettes sur le site de Solveig DARRIGO DARTINET www.cuisine3S.fr