Le thé vert matcha

Accueil Actualités Dossiers culinaires Le thé vert matcha
Le thé vert matcha

Le thé vert matcha

C’est un thé japonais rare qui revêt une forme particulière. Une poudre d’un vert feuilles caractéristique, obtenu par broyage, entre meules de pierre, de la variété de thé tencha.

Les Japonais, qui le considère comme un des ingrédients les plus raffinés, l’ont traduit par « fine poudre de thé » tellement son grain est équivalent à celui de la farine.

 

 

 

Ils lui consacrent d’ailleurs une cérémonie propre : il convient dans un petit bol de fouetter cette poudre arrosée d’une eau à pas plus de 70°, avec un joli fouet en bambou aussi fin qu’un peigne.

Le mélange un peu épais, très légèrement amer, au fort goût d’herbe, se déguste comme une infusion. On attribue à ce thé, démocratisé au Xè siècle par les moines bouddhistes chinois Chan, nombre de vertus sanitaires.

Anti oxydant, anti vieillissement, anti stress, il est bon pour tout ! Au delà de ses qualités intrinsèques, cette forme de thé vert possède de multiples applications culinaires. Colorant et arôme naturel, la pâtisserie japonaise le décline dans ses fameuses glaces et autres petits gâteaux au riz ou aoki.

En Occident, on s’est accaparé ce thé pour le mettre à notre sauce.

Paris lui consacre d’ailleurs désormais un lieu dédié : le Umami Matcha Café qui décline le tencha du petit déjeuner (brioche matcha et capuccino matcha), au goûter (cookie matcha & matcha glacé) en passant par le brunch ou le déjeuner.

Ainsi, le matcha vient-il joliment japoniser un tas de préparations classiquement françaises. Subtil et délicat, on l’associe plutôt aux desserts.

Du coup, considéré comme un produit de luxe, le matcha, malgré des différences de qualités, est devenu très abordable, compte tenu que les quantités nécessaires sont assez infimes. On le trouve un peu partout et généralement dans de petites quantités, sous vide, de sorte à en préserver toute la saveur.

Il souffre particulièrement l’humidité, veillez à bien le stocker. Tous les petits gâteaux – sablés, financiers, muffins, madeleines, macarons, cupcakes - s’accommodent merveilleusement de cette touche de vert ainsi que les cakes.

Avec lui, les meringues changent d’un coup de pantone. A vrai dire, en cuisine, le matcha colore plus qu’il ne parfume.

Ajoutez une cuillère à café de thé dans la recette de base pour obtenir une pâte bien colorée, légèrement parfumée.

Le thé a l’effet de densifier quelque peu le résultat mais c’est ce qui fait, hormis sa couleur, le charme de cette pâtisserie devenue légèrement différente. On s’amuse ainsi avec le bicolore, des marbrés verts et noirs (chocolat /matcha) ou des roulés verts et blancs (chocolat blanc /matcha). Et l’on pourra toujours faire croire aux enfants qu’ils viennent de manger un cake aux épinards. 

Même topo côté tiramisu (avec des framboises par exemple) ou crème brulée. 

D’une façon générale, l’association fruitée matcha- abricots, framboises, pêches, fraises fonctionne bien. 

Enfin, un incontournable du Soleil Levant avec lequel les Japonais aiment à terminer un repas : la glace au thé matcha. A défaut de recette idéale, on peut commencer par ces préparations nippones de « japanese green tea ice cream » (en épicerie spécialisée) toutes prêtes qu’il n’y a plus qu’à glisser dans le bol sorbetière pour avoir en quelque heures, un dessert facile et original.

Ne pas oublier enfin l’option shaker. Green smoothie (1 banane, 1 kiwi, 1 feuille de menthe, 1cc de poudre de thé) plein d’énergie.

Thé glacé bien shaké. Ou en lait frappé, avec lequel on obtient de savoureux « machuccino » !